Français | English
Revue  : Revue d'histoire des sciences humaines

La Revue d'histoire des sciences humaines a été créée en 1999. Elle défend une approche transversale de l'histoire des sciences de l'homme, sans pour autant négliger les opérations disciplinaires qui ont émaillé leur développement. Refusant d'entériner les canons et les traditions, elle cherche à les resituer dans leur configuration historique en faisant varier les échelles d'analyses. Chaque numéro est composé d'un dossier thématique, d'un document, de varias et de recensions qui ont tous vocation à renouveler les méthodes et les questionnaires en usage.

Revue soutenue par l'Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS.

• ISSN : 1622468X
• 2 numéros par an
1 2 >>>
    retrier par date de publication

Olivier Orain
L'étude de Mai 68 a été profondément renouvelée depuis 20 ans. Mais en matière d'histoire des sciences humaines, on en est resté à des évidences : pour certains, il ne fait pas de doute que la physionomie du champ a été bouleversée, pour d'autres ce n’est qu’écume à la surface d’un océan.



Ricardo Roque
Ce dossier explore l'importance de la vie matérielle dans la construction de la race comme artefact scientifique produit par l'anthropologie physique. Il rassemble un éventail d'études historiques relatives aux sciences raciales au temps de leur âge d’or (XIXe - XXe siècles).



Nicolas Ginsburger, Christine Laurière
La Première Guerre mondiale est considérée comme une rupture majeure de l'histoire contemporaine. Ses conséquences territoriales, politiques, sociales et technologiques ont été amplement étudiées. Certains ont interrogé ses répercussions pour les sciences médicales et de la nature. Mais qu’en est-il des sciences de l'homme ?



Jean-Christophe Coffin, Aude Fauvel, Thibaud Trochu
Comment les femmes ont-elles fait carrière dans les sciences humaines et sociales en dépit des nombreuses contraintes qu'elles avaient à affronter ?



Wolf Feuerhahn, Olivier Orain
Pour ses vingt ans, la Revue d'histoire des sciences humaines a voulu produire un numéro atypique, ouvert à de nouvelles plumes, à des lieux et des types de recherche peu explorés, hors des pôles dominants du champ académique (États-Unis, Europe occidentale).



Régine Plas, Nathalie Richard
Les commémorations constituent un observatoire particulièrement révélateur de l'état d’un domaine savant à un moment donné. Telle est l’hypothèse qui guide ce dossier.



Wolf Feuerhahn, Rafael Mandressi, Antonella Romano
La mise en « contexte » est souvent tenue pour une pratique commune aux sciences humaines et sociales. Prendre acte de l'inscription des faits étudiés dans un temps et dans un lieu circonstanciés apparaît incontournable pour des sciences censées rendre compte de la singularité de leurs objets.



Camila Orozco Espinel, Yann Renisio
L'histoire des disciplines académiques est loin d’être un fleuve tranquille. Dans leur recherche de reconnaissance et de financements, ou leur volonté de refondation, leurs praticiens sont amenés à redéfinir fréquemment ce qui légitime leur geste et la (re)production du corps.



Wolf Feuerhahn
Les noms des savoirs sont souvent des boîtes noires que l'on manipule avec ingénuité. Pourtant, qu’ils forgent de nouveaux intitulés pour leurs pratiques savantes ou reprennent des dénominations existantes, les savants eux-mêmes y prêtent une grande attention.



Olivier Orain, Jean-Christophe Marcel
Parler d'« école » à propos de collectifs savants est très commun, mais fait rarement l’objet d’enquêtes historiques. L’objectif de ce numéro est de prendre au sérieux son usage par les savants, non seulement comme étiquette commode ou à charge, mais aussi comme révélateur de la fabrique des sciences humaines et sociales.



1 2 >>>