Français | English
Le travail de parti de Marx

Le travail de parti de Marx

Intervenir dans les organisations ouvrières


La philosophie à l'œuvre



Entre la philosophie et l'histoire, cet ouvrage étudie l'activité déployée par Marx au sein des structures militantes dans lesquelles il est successivement intervenu. Il interprète les différentes traces de cette activité, en particulier les procès-verbaux des réunions auxquelles Marx a participé et la correspondance qu'il a entretenue avec de nombreux dirigeants ouvriers. L'analyse de ces documents montre qu'à ses yeux les partis ne constituaient pas de simples caisses de résonance, dont la vocation première aurait été d'accroître la diffusion d'idées élaborées en amont, de façon solitaire, mais qu'ils faisaient au contraire figure de véritables laboratoires théoriques. Ainsi apparaît la distinction entre parti et secte, le premier étant compris comme une forme saine, la seconde comme une modalité pathologique de l'organisation de classe. Marx pense en effet le parti comme une structure démocratique dont le discours s'élabore de façon collective et en lien étroit avec la pratique réelle du mouvement ouvrier.

De ce point de vue, la logique partisane s'oppose nécessairement à la pratique sectaire, vestige anachronique du temps des sociétés secrètes, qui se caractérise par sa croyance aux recettes miracles et sa tendance au culte du chef charismatique.

Jean Quétier

Jean Quétier, ancien élève de l'École normale supérieure (Ulm), est agrégé et docteur en philosophie. Sa thèse, Théoriser le communisme dans les organisations ouvrières. Le travail de parti de Karl Marx a été récompensée par le prix de la Société des amis des universités de l'académie de Strasbourg en 2021. Il est un des animateurs du projet de la Grande édition Marx et Engels (GEME), dans le cadre duquel il a effectué plusieurs traductions.