Français | English
La bibliothèque de la Sorbonne

La bibliothèque de la Sorbonne

250 ans d'histoire au cœur de l'université


Histoire de la France aux XIXe et XXe siècles



Héritière de la bibliothèque de l'université de Paris ouverte en 1770, la bibliothèque de la Sorbonne est l’une de ces institutions anciennes et bien vivantes où, au fil du temps, se sont superposées des fonctions et des appropriations très diverses. Elle est d’abord, depuis plus de deux siècles, un outil de travail au service des étudiants et des professeurs des universités parisiennes. Mais, avec ses collections anciennes, sa position centrale au XIXe siècle dans l’université française, la monumentalité de sa salle de lecture, ou bien sa place dans la mémoire des cohortes d’étudiants qui l’ont fréquentée, elle est aussi devenue un objet patrimonial.

De cette histoire particulièrement riche et complexe, le présent livre entend rendre compte à travers une série d’entrées qui permettront au lecteur de revisiter quelques moments charnières, des projets fondateurs de 1765 à ceux de 2013. La trentaine de contributeurs qui ont participé à l’entreprise se sont également attachés à illustrer la vie des collections, évoquant les richesses conservées, les dons ou le prêt aux lecteurs, le travail des bibliothécaires, certaines figures marquantes, ou encore les relations fluctuantes avec les institutions voisines, partenaires ou rivales. La manière dont l’établissement a été perçu, dans et hors les murs, offre enfin une diversité de points de vue qui met en valeur la vie au long cours et la singularité d’un établissement exceptionnel.

Ont contribué à cet ouvrage :

Jacqueline Artier, Jean-Claude Baillat, Marion Bernard-Schweitzer, Laurence Bobis, Arnaud Desvignes, Isabelle Diry-Löns, Sylvie Fayet-Scribe, Lucie Fléjou, Anne-Sophie Gallo, Valérie Grignoux, Anaëlle Guérin, François Haas, Georges Haddad, Claude Jolly, Ismaël Jude-Fercak, Amélia Laurenceau, Éléonore Marantz, Philippe Marcerou, Magali Mattern, Sylvie Meslet-Struyve, Victor Meunier, Laure Murat, Boris Noguès, Cécile Obligi, Géraldine Péoc’h, Vivi Perraky, Marie-Thérèse Petiot, Martine Poulain, Emanuele Romanini, Élodie Rousset, Emmanuelle Sordet, Marie-Brunette Spire-Uran et Pierre Verschueren.

Boris Noguès

Boris Noguès est maître de conférences en histoire moderne à l'École normale supérieure de Lyon et chercheur au Larhra (UMR 5090). Ses recherches portent sur l’histoire de l’éducation en France à l’époque moderne, et plus particulièrement sur la formation des élites sociales. Il a publié des ouvrages ou articles sur le corps enseignant universitaire (Une archéologie du corps enseignant, Belin, 2006), sur l’histoire et l’usage des grades universitaires, ainsi que sur les relations entre les pouvoirs locaux ou étatiques et les institutions scolaires (Les universités dans la ville. XVIe-XVIIIe siècle, Presses universitaires de Rennes, 2013).