Français | English

Revoir

Sociétés & Représentations n°51


Sociétés et représentations



Disponible chez ce distributeur :

Le 12 décembre 2017, en plein mouvement #metoo, Libération publiait une tribune de Laure Murat intitulée « Blow up, revu et inacceptable » ; l'historienne y expliquait qu’à l’aune des débats sur les violences sexuelles faites aux femmes, revoir le film d’Antonioni cinquante ans après sa sortie obligeait à réviser son jugement. Ce texte a suscité de vives polémiques, certains le résumant à un appel à la censure, mais, s’il a eu un mérite, assez peu repéré néanmoins, c’est celui de poser la question des manières de voir les images et plus précisément d’interroger une activité spécifique : le « revisionnage ».

S’il existe une stimulante réflexion consacrée à l’expérience de la vision, l’acte de « revision », et toutes les modalités qu’il implique, a en revanche été peu envisagé pour lui-même. Il est pourtant inséré au cœur des pratiques sociales les plus ordinaires, celles des artistes comme des chercheurs, celles des critiques professionnels comme du public le plus large. Il se rattache à de multiples activités culturelles qui concernent aussi bien l’audiovisuel, avec par exemple les rééditions en vidéo et les rétrospectives dans les salles, que les images fixes, avec la redécouverte d’artistes à l’occasion d’expositions…

Sébastien Le Pajolec

Sébastien Le Pajolec est maître de conférence en histoire et communication audiovisuelle à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. 
 

Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Sébastien Le Pajolec, Bertrand Tillier
Des histoires, des images
Mélanges offert à Myriam Tsikounas
Histoire contemporaine
L'image, ou plutôt les images et les représentations, qu’elles soient matérielles ou mentales, sont au centre des essais réunis dans ce volume, qui couvre un vaste domaine allant du cinéma soviétique aux addictions, des imaginaires parisiens aux feuilletons télévisés, des figurations du crime aux mises en scène de l’histoire.



Sébastien Le Pajolec, Bertrand Tillier
Villes mortes
Sociétés & Représentations n°41
Par une extension radicale et spectaculaire de la ruine classique et pittoresque, la ville morte puise aux mythes de l'Atlantide ou de Sodome et Gomorrhe, mais aussi aux découvertes archéologiques de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle (Herculanum ou Pompéi).